Réveillez l'entrepreneur qui sommeille en vous et propulsez vos idées / Startupeers.co

< Retour

M'inscrire /

Me connecter

Retour vers le futur, l’exemple à ne pas suivre en 2011 en terme d’ergonomie !

Avez vous déjà eu l'impression de vous retrouver dans un mauvais rêve réunissant le pire des années 80 ? Moi oui, et pas plus tard que vendredi dernier ! Je vous propose de découvrir la raison de ce voyage temporel, copies écran à l'appui, ainsi que le contexte pour les courageux qui voudront bien le lire (car il s'agit bien de faits réels).

Retour vers le futur, l’exemple à ne pas suivre en 2011 en terme d’ergonomie !

Ma Delorean.

Je laisse la place à cette œuvre d'art, subtil équilibre entre ergonomie, design épuré et style années 80 ! Je pense que comme moi vous resterez sans voie devant cette superbe démonstration des "mauvaises pratiques" à abandonner définitivement en 2011 si ça n'a pas été fait 10 ans plus tôt. Ayant le souffle coupé par tant de beauté, je n'ai ajouté que quelques commentaires succincts aux copies écran sur lesquelles je vous invite à cliquer pour une visualisation plein écran.

Retour vers le futur, l’exemple à ne pas suivre en 2011 en terme d’ergonomie !

Retour vers le futur, l’exemple à ne pas suivre en 2011 en terme d’ergonomie !

Retour vers le futur, l’exemple à ne pas suivre en 2011 en terme d’ergonomie !

La cerise sur le gâteau est à mon sens ce message s'ouvrant dans une popup à chaque clic sur l'un des nombreux boutons "abandonner" ou "abandonner & menu". Je vous laisse imaginer le gain de temps associé..

Retour vers le futur, l’exemple à ne pas suivre en 2011 en terme d’ergonomie !

Il était une fois…

Cette histoire a commencé bien avant que l'on me transmette l'url de cet intranet en me demandant mon avis. J'y reviendrais un peu plus loin. En le découvrant, passé l'infarctus et la période d'hébétude à me répéter "c'est pas possible, je rêve !", j'ai dû me résoudre à l'évidence : contrairement à Marty je n'ai pas voyagé dans le temps en lançant ce site ! Et pourtant, les copies d'écran que j'ai réalisé n'auraient pas dépareillé dans un SI moderne dans les années 80..

Compte tenu de la qualité du bousin, je pense que ce chantier va finir chez moi pour que je fasse le pompier (ou le ce chevalier blanc c'est selon). La question qui me taraude actuellement est fort logiquement  "comment vais je pouvoir rattraper ce boulot de m—e dans des délais ultra courts ?"… pas gagné, mais c'est une autre histoire que je ne vous conterai pas ici.

Au commencement.

L'un des projets que j'accompagne se trouve être ce que l'on appelle dans le jargon un "Programme", un projet s'appuyant sur plusieurs directions métier contributrices mais dont aucune n'en assure le pilotage. Dans ce cas de figure, quand il s'agit d'un projet à long terme une entité dédiée nommée "Programme" est en général créée et se voit confier la responsabilité du pilotage du projet. Quand il s'agit d'un projet à court terme la responsabilité du pilotage est plutôt confiée à la direction métier contributrice paraissant être la plus appropriée.

Bref, sur ce projet c'est la première solution qui a été choisie et l'entité crée (une seule personne) s'est vue adjoindre l'aide d'un cabinet de Conseil aux Directions Générales aux honoraires aussi élevés que son niveau de qualité est bas.. (au passage leur site web en flash est du plus bel effet et surtout totalement inutilisable, si vous avez envie de vous faire peur demandez moi l'url par mail je me ferai un plaisir de vous la transmettre).

Ce cabinet de conseil a donc été chargé de piloter le projet mais également de gérer de A à Z un certain nombre de ses chantiers (dont bon nombre ont d'ailleurs fini par atterrir chez moi faute d'avancement et pour lesquels je n'ai pas terminé de jouer le chevalier blanc). Parmi ces chantiers, la réalisation d'un intranet produit à destination des vendeurs est celui dont vous avez pu découvrir la magnifique interface. Son rôle est de permettre aux vendeurs d'aller chercher des informations diverses et variées pour répondre aux questions des clients (qui ont une vue plongeante sur l'écran… classe). Le Cabinet s'est bien sur chargé d'écrire les spécifications, de suivre l’avancement du projet et enfin de vérifier le livrable final. Tout l'intérêt de prendre un cabinet compétent pour ce genre de taches étant d'avoir la certitude que la qualité sera au rendez vous, nous en avons eu pour notre argent !

Sur ce je vous laisse et je replonge dans les années 80.. Accroche toi Marty, nom de Zeus !!

Auteur : Fabien Grenet Fabien a effectué 311 contributions sur Startupeers.

Propulseur d'idées passionné par l'innovation et le monde numérique. Fondateur de Startupeers et d'HENSEN conseil, agence qui propose aux startups, PME et grands groupes une approche créative décuplant l’innovation et permettant de passer rapidement de l’idée au produit sur le marché. Geek sur les bords et fan du Japon à ses heures perdues.

2 Comments

  1. LoL!!!
    PI, l’image 1 ne s’affiche pas en grand.
    Mais on devine l’ergonomie tout à fait adaptée aux personnes qui utilisent ce programme… Dis moi si je me trompe, mais ça me rappelle un sketch de Dany Boon, c’est pas eux qui « ont inventé la queue qui n’avance pas et qui ont été copiés par tous les services publics »?
    En même temps avec ce genre d’outil, on comprend mieux!
    ;-D
    Eric

    Reply
  2. Au final l’outil n’a pas été mis en place, essentiellement pour les raisons que je cite dans le billet, à savoir qu’il ne pouvait pas rendre le service pour lequel il était censé être conçu, fort heureusement sur ce coup là je n’ai pas été le seul à considérer que ce serait contre productif !

    Le Cabinet externe qui était en charge de sa conception avait respecté à la lettre toutes les contraintes IHM existantes dans la boite, même celles qui avait été abandonnées dans les faits depuis longtemps…. Ce projet ne reflète en réalité pas la modernité des outils qui sont conçus par cette boite aujourd’hui qui sont bien plus évolués et moderne que celui-ci fort heureusement (si si, promis).

    En revanche il illustre bien les mauvaises gouvernances du type « reposons nous totalement sur le cabinet de conseil qui nous accompagne, même quand ça n’est pas sa mission car après tout nous les payons assez cher… »

    Reply

C'est à vous !