Réveillez l'entrepreneur qui sommeille en vous / Startupeers.co

< Retour

M'inscrire /

Me connecter

#ChatBot / Les meilleures plateformes pour créer un chatbot sans coder !

#ChatBot / Les meilleures plateformes pour créer un chatbot sans coder !

Les expériences conversationnelles ont le vent en poupe cette année, boostées en particulier par l’explosion des ChatBots au sein de plateformes telles que Facebook Messenger et Slack pour ne citer que les plus connues. Elles ne sont pourtant pas récentes et leur valeur ajoutée ne se limite pas aux plateformes sociales ou de travail collaboratif. En effet dans les années 2000, au delà des bots existants sur les chats IRC, il n’était pas rare de trouver sur les sites des grands acteurs de l’époque des « assistants virtuels interactifs » censés améliorer le parcours client. L’expérience qui était proposée souffrait malheureusement de nombreux défauts et n’était que très rarement concluante, du fait de la faible maturité des technologies disponibles à l’époque. Aujourd’hui, nul besoin d’être expert en la matière ou même développeur pour construire son propre ChatBot ! Fort heureusement, avec l’explosion des data accessibles publiquement liée notamment aux médias sociaux ainsi que des algorithmes et moteurs d’analyse sémantique ou d’apprentissage, le niveau de qualité de ces outils conversationnels s’est nettement amélioré et permet maintenant des échanges s’approchant véritablement du « language naturel ». Pour les aficionados des termes barbares on parle ici de BigData, Machine Learning, Deep Learning, réseaux neuronaux etc. l’interaction conversationnelle est donc l’avenir de l’interaction, en tout cas c’est que que pensent les grands du web qui tour à tour investissent le domaine et proposent outils et/ou plateformes permettant de construire vos propres expériences conversationnelles et mieux délivrer votre valeur ajoutée à vos clients. Chez There is no spoon, nous savons que le numérique rebat les cartes de l’expertise et permet à chacun de devenir « maker » sans avoir besoin de maîtriser 100% des aspects techniques nécessaires encore hier pour exécuter la même...
Zero to Zero / Quels enseignements tirer des échecs de startups ayant levé de grosses sommes ? [2/2]

Zero to Zero / Quels enseignements tirer des échecs de startups ayant levé de grosses sommes ? [2/2]

Cet article est issu du travail de Romain Delyfer, Terence Mahier, Madeleine Maisonneuve, Alison Maes et Clément Debosque, étudiants de la Chaire EEE de l’ESCP Europe. Les recherches ont été réalisées dans le cadre de l’Entrepreneurship Festival ayant eu lieu le 19 octobre. En complément de leur dossier d’analyse, ils ont organisé pour approfondir le sujet une table ronde de réunissant Matthieu Birach (Directeur France de Take Eat Easy), Etienne Morin (Cofondateur de Chictypes), Philippe Gire (Founding partner chez Elaia) et Benoit Marrel (Founding partner chez Breega Capital). Lire la première partie de cette étude : Lever des fonds : un processus complexe mais crucial, 2/ Gérer l’hypercroissance : un défi managérial « Entreprendre est un processus difficile. Si vous y ajoutez une levée de fonds et les objectifs ambitieux qui en découlent ainsi que les problématiques liées à l’ultra croissance, c’est une addition de difficultés pour le primo entrepreneur. La notion d’expérience est alors primordiale pour gérer cette croissance rapide d’où l’importance de bien s’entourer » note très justement Benoît Marrel, Partner chez Breega Capital (10). L’hypercroissance c’est le développement extrêmement rapide, mais nécessaire, de l’activité de la startup tant sur le plan opérationnel, marketing, humain et financier. Tout l’enjeux est de maîtriser sainement cette croissance afin de ne pas perdre le contrôle en brûlant l’argent des levées de fonds, si difficilement acquis. A/ Cashburn : entre nécessité et négligence Le modèle startup, nous l’avons évoqué, est fondé sur la croissance et l’acquisition rapide de part de marché. Pour se faire, il est nécessaire de limiter les frictions et parfois vendre à perte la solution pour construire une base d’utilisateurs solide et devenir un acteur incontournable du marché. La monétisation ne...
Zero to Zero / Quels enseignements tirer des échecs de startups ayant levé de grosses sommes ? [1/2]

Zero to Zero / Quels enseignements tirer des échecs de startups ayant levé de grosses sommes ? [1/2]

Cet article est issu du travail de Romain Delyfer, Terence Mahier, Madeleine Maisonneuve, Alison Maes et Clément Debosque, étudiants de la Chaire EEE de l’ESCP Europe. Les recherches ont été réalisées dans le cadre de l’Entrepreneurship Festival ayant eu lieu le 19 octobre. En complément de leur dossier d’analyse, ils ont organisé pour approfondir le sujet une table ronde de réunissant Matthieu Birach (Directeur France de Take Eat Easy), Etienne Morin (Cofondateur de Chictypes), Philippe Gire (Founding partner chez Elaia) et Benoit Marrel (Founding partner chez Breega Capital). En 2015, 1/3 des étudiants en école de commerce en France s’imaginaient entrepreneurs d’ici à cinq ans(1). En 2014, ils n’étaient que 22% ! Cette tendance chez les étudiants est en perpétuelle croissance et a notamment pour origine une envie de plus en plus marquée de donner un sens à son travail, de devenir indépendant, de relever un véritable challenge professionnel et pour 55% d’entre eux de « gagner plus d’argent ». Le profil de l’entrepreneur est aujourd’hui « starifié » : il bouscule les codes, transforme la société et lève des millions d’euros auprès de la communauté et d’investisseurs privés afin de transformer ses rêves en réalités. Ce sont désormais des Steve Jobs et des Elon Musk qui font la couverture des magazines et qui semblent les seuls à avoir un impact immédiat et réel sur notre vie quotidienne. Ces « success stories » envahissent la presse, les réseaux sociaux et les conversations mondaines. Elles deviennent des références de réussites professionnelles accessibles à qui veut bien « disrupter », « scaler » ou encore « ubériser ». Mieux encore, il suffirait de réunir une équipe solide autour d’une idée pour convaincre...
#Entreprendre / 6 projets étudiants à suivre en juin.

#Entreprendre / 6 projets étudiants à suivre en juin.

Développer l’esprit entrepreneurial en faisant travailler les élèves sur des projets de startups est bénéfique à double titre. D’une part cela permet aux élèves de découvrir une nouvelle facette du monde professionnel à laquelle ils n’avaient peut être pas pensé. D’autre part ils apprennent énormément sans en avoir l’impression, en travaillant en autonomie sur un sujet venant à 100% d’eux et qu’ils ont à coeur de mener à terme. Certaines écoles telles que SupCareer commencent doucement à s’engager dans cette direction tandis que d’autres comme l’ESCP avec sa chaire EEE font figure de pionnières de ce qui risque fort de devenir un véritable mouvement de fond ces prochaines années ! Par ailleurs, de plus en plus d’évènements leurs sont consacrés tels que l’Innovation Summer Camp, les MashUp ou le Prix du Jeune Entrepreneur. Enfin, grâce au nouveau statut d’étudiant entrepreneur lancé ces dernières années, mener conjointement ses études et le développement d’une activité entrepreneuriale ne devrait plus être un parcours du combattant pour les étudiants concernés. Découvrez dans cet article 6 projets de startups étudiantes conduits par les élèves du Master 1 Stratégie Digitale et Management de Projet de SupCareer, sélectionnés pour vous par Sartupeers. Ap’ & Brunch : Le lieu idéal pour vos Apéro & Brunch !   Que vous vouliez prendre l’apéro entre amis avant votre soirée, ou vous retrouver autour d’une tasse de café et de croissants, Ap’ & Brunch est fait pour vous ! Ap’ & Brunch vous met en relation avec nos hôtes qui vous accueillent chez eux pour l’apéro ou pour un brunch en s’occupant de tout. Vous n’avez plus qu’à profiter de votre moment entre amis. Aller sur...
#CrowdFunding / Ces petits détails qui font la différence pour capitaliser sur sa communauté.

#CrowdFunding / Ces petits détails qui font la différence pour capitaliser sur sa communauté.

Une des forces du crowdfunding pour les startups qui y lancent leur produit, c’est de leur permettre de fédérer une précieuse communauté d’early-adopters qui leur procureront un feedback utile pour itérer vers le produit parfait. Ce n’est pas le seul bénéfice, l’illustration ci-dessous réalisée par crowdfunding mastery illustre d’ailleurs très bien l’ensemble des avantages apportés par une campagne de crowdfunding. Mais revenons à la communauté des backers (co-financeurs). Elle se construit bien sur pendant la campagne, et demande beaucoup d’énergie et d’investissement pour que le lien créé soit fort et pérenne, tant pendant la campagne qu’après cette dernière. En effet, pendant la période charnière entre la collecte des fonds, l’envoi des contreparties et le lancement grand public du produit, les feedbacks des backers sont inestimables ainsi que la promotion qu’ils vont faire du produit. Nouer une relation privilégiée avec ses backers est donc stratégique pour la startup, et doit faire partie des priorités de la campagne et de l’après campagne. C’est d’ailleurs toujours le cas une fois le produit lancé et commercialisé auprès du grand public, même si la communauté grandit et se transforme en passant des backers (co-financeurs) à tous les clients. Nouer une relation privilégiée avec ses backers est stratégique, et doit faire partie des priorités de la campagne et de l’après campagne Pourquoi continuer à entretenir cette relation privilégiée alors que la commercialisation grand public à commencé ? Tout simplement parce que ces derniers sont un levier formidable et extrêmement simple à utiliser, que ce soit pour promouvoir un nouveau produit, une nouvelle campagne ou tout simplement relayer l’actualité du moment ! Dans ces moments là les plus petits détails peuvent faire la différence, comme par...
L’ubérisation du marché du travail est elle une réponse de la société civile au chômage de masse ?

L’ubérisation du marché du travail est elle une réponse de la société civile au chômage de masse ?

L’ubérisation est désormais un terme largement utilisé pour désigner ce nouveau modèle économique qui fait de la mise en relation et de la libération du temps son leitmotiv. Ce nouveau paradigme redéfinit par conséquent notre rapport au travail au sens du 20ème siècle, c’est-à-dire majoritairement le salariat. L’organisation sociale est en décalage profond avec les valeurs de contribution, de participation et de coopération véhiculées par le numérique et l’économie collaborative. Chaque jour, des initiatives s’en inspirent pour expérimenter de nouveaux modèles. Ensemble, elles ouvrent la voie à l’émergence d’une société collaborative, propice à la distribution de la valeur créée et du pouvoir. – OuiShare (Société Collaborative : La fin des hiérarchies) En effet, les aspirations profondes de la société civile, autrement dit la critique du modèle de vie « études – travail – retraite » portée par un engouement populaire pour l’entrepreneuriat ainsi que l’instabilité du marché de l’emploi sont autant de facteurs qui challengent le salariat. C’est d’ailleurs sur la base de ce constat que de jeunes startups françaises se proposent d’aider ces travailleurs d’un genre nouveau à gagner en efficacité, à optimiser leurs dépenses ou encore à l’instar de Wease à variabiliser leurs coûts de ventes et de marketing en accédant gratuitement à une large base de clients (en se rémunérant grâce à une commission de mise en relation). Pour Wease, la vision est simple : permettre à n’importe qui de devenir son propre patron sans avoir à perdre du temps à prospecter ou à être visible sur Internet (ce qui est souvent la difficulté majeure pour les autoentrepreneurs ainsi qu’une des causes principales de faillite). Face à un marché du travail français caractérisé...
BACKPACK édition 2 : dix chapitres pour se préparer à l’aventure entrepreneuriale.

BACKPACK édition 2 : dix chapitres pour se préparer à l’aventure entrepreneuriale.

Startupeers est fier de vous présenter le BACKPACK II, un livre co-édité par La Petite Étoile et Maddyness dont l’objectif est d’épauler les entrepreneurs dans leur quotidien en leur apportant conseils, ressources, bons plans & cie au travers de ses 10 chapitres. Tout comme son prédécesseur, le BACKPACK II est un livre à l’esthétique soignée très agréable à lire. Le principe des 10 commandements aux entrepreneurs a été conservé comme trame de lecture, il fonctionne toujours aussi bien. Seul changement : l’arrivée du chapitre « Tu communiqueras » en remplacement de « Tu surprendras ». Son contenu, déjà très complet, a été mis à jour et enrichi pour chacune des rubriques existantes. Par exemple, les adresses qui y figurent couvrent maintenant l’ensemble du territoire français que ce soit pour les espaces de coworking, les évènements & concours ou encore les incubateurs. Le livre est également émaillé de nombreuses citations et illustrations qui s’accordent parfaitement bien avec le ton « frais et détendu » utilisé pour décrire les différentes ressources présentées. Enfin, 7 outils directement utilisables tels que le Focus Planner ou encore le Portrait Client sont répartis tout du long des 167 pages. En résumé : un must-have que Startupeers recommande, en particulier aux primo-entrepreneurs ! Acheter le BACKPACK II sur Amazon (18€) Parce qu’une image vaut mille mots, découvrez quelques photos de l’exemplaire reçu par Startupeers. Note : Startupeers fait partie des 28 acteurs de l’écosystème entrepreneurial français qui sponsorisent l’édition 2 du Startup Backpack, aux cotés d’Eduklab, l’une des startups ayant rejoint le programme...
9 projets de startups étudiantes à suivre cette année.

9 projets de startups étudiantes à suivre cette année.

Lancer sa startup pendant ses études est une tendance constatée en France depuis plusieurs années déjà qui risque fort de devenir un véritable mouvement de fond ces prochaines années.  En effet, à l’instar de la démarche pionnière de l’ESCP avec sa chaire EEE, de plus en plus d’écoles proposent des options entrepreneuriat, des programmes d’accompagnement voire des structures d’incubation internes (exemple : 42Valley, l’incubateur créé par et pour des étudiants de l’école 42 ). Par ailleurs, de plus en plus d’évènements leurs sont consacrés tels que l’Innovation Summer Camp, les MashUp ou le Prix du Jeune Entrepreneur pour ne citer qu’eux. Enfin, grâce au nouveau statut d’étudiant entrepreneur lancé en fin d’année dernière, mener conjointement ces deux activités ne devrait plus être un parcours du combattant pour les étudiants concernés. Découvrez dans cet article les 9 projets de startups étudiantes sélectionnés pour vous par Sartupeers. Bring : Le bracelet connecté facilitateur de festival. Bring est un bracelet au design, simple et élégant à la fois qui enregistre automatiquement la playlist des évènements auxquels vous vous rendez, et qui vous permet de payer facilement vos consommations grâce à sa technologie NFC. L’intégralité des morceaux que vous aurez liké pendant la soirée se retrouveront dans une playlist disponible sur votre compte BRING. Vous pourrez l’écouter en illimité grâce à nos partenariats avec Spotify et Deezer et ainsi revivre les meilleurs moments de vos soirées ou festivals. Aller sur le site de Bring Bookchou : Votre babysitter en un clic ! Bookchou est une plateforme permettant aux parents de trouver une baby-sitter disponible autour d’eux, au moment ou ils en ont besoin. Les parents aussi ont besoin de repos !...
Page 1 sur 41234